par Myriam Parrot

Approche chrétienne contemporaine, apportant de nombreuses indications quant aux références faites aux Anges dans la Bible.


SOMMAIRE

Introduction
Anges et Histoire
Anges - Descriptif


barre_arc_en_ciel_anime.gif (4491 octets)

Introduction


Les Anges : un sujet d’actualité, dans notre monde sans repères et à la recherche de paranormal et de surnaturel.

Oui, sans doute !

Cependant il nous faut savoir que les Anges ne sont rien par eux-mêmes, étant donné qu’ils n’existent que par Dieu et pour Dieu.

Si nous voulons en apprendre plus sur eux, et peut-être aussi découvrir leur action dans notre vie, il est impératif que dans ce sujet particulier, nous nous situions par rapport à Dieu, créateur de toutes choses, et que nous prenions aussi le temps de regarder l’histoire de son peuple au fil des siècles. Cette histoire nous en trouvons la trace dans la Bible, c’est pourquoi ce livre est à la base de cette recherche.

On pourrait penser que les Anges ne sont intervenus dans la vie du peuple de Dieu qu’avant la venue de Jésus Christ, mais il n’en est rien. Nous les retrouvons en effet au cours de sa vie, par la suite, les apôtres eux-mêmes en seront témoins, et ainsi tout au long de l’histoire de l’Eglise nous pouvons les voir intervenir, notamment lors des apparitions mariales : Fatima, La rue du Bac... etc. Nous ne parlerons que de quelques unes de ces apparitions, celles reconnues intégralement par l’autorité ecclésiale.

Dès à présent toutefois, il est important de définir le sens de cette étude ; elle est faite pour nous aider à comprendre que le monde invisible existe, et que par lui, Dieu nous donne le moyen de mieux répondre à son amour, dans notre vie quotidienne. Il est tout aussi important de noter dès maintenant que cette étude ne doit en aucun cas amener à un culte particulier, voir exclusif des Anges, mais au contraire à une rencontre plus personnelle avec Dieu, dans notre reconnaissance de sa puissance et de son amour. Il serait souhaitable au contraire que ces quelques pages nous aident dans notre obéissance à la loi divine et dans notre vie de service auprès de tous ceux qui nous entourent, car nous sommes tous, et au même titre, enfants de Dieu.

Notons aussi que cette étude ne se prend pas, loin de là, pour une thèse théologique, elle serait à ce titre incomplète ; par contre elle se veut une rencontre avec la création du Père, et avec le Père lui-même, car en effet à quoi pourrait bien servir la connaissance, si elle ne devait pas déboucher sur une relation d’amour.

Puisse donc l’Esprit Saint, à travers ces quelques pages, nous aider à découvrir Dieu et à l’aimer à travers tout ce qu’il nous offre.


barre_arc_en_ciel_anime.gif (4491 octets)

Anges et Histoire


Avant de voir de plus près qui sont les Anges et quel est leur rôle, il est bon d'en suivre la trace dans l’histoire du peuple de Dieu, et cela jusqu’à nos jours. En effet les Anges, comme nous le verrons au fil de cette étude n’ont pas été créés pour un court temps de l’histoire terrestre, mais bien pour l’éternité divine, dont nous sommes les héritiers en tant qu’enfants de Dieu.

Au début de l’histoire, il est question de "l’ange de Yahvé" ou de "L’ange de Dieu". Cet ange n’est pas un ange distinct de Dieu car c’est alors Dieu qui prend une forme visible, pour apparaître aux hommes et leur faire connaître sa volonté. Il en est ainsi dans l’histoire d’Agar (Gn 16,7-13 ; Gn 21,17) puis dans le sacrifice d’Isaac (Gn 22,11). Il en sera de même dans l’épisode du buisson ardent (Ex 3,2) ou encore lorsque Dieu veut avertir son peuple des malheurs à venir (Juges 2,1).

Histoire d’Agar
Ainsi au bout de dix ans, qu’Abram résidait au pays de Canaan, sa femme Saraï prit Agar l’Egyptienne, sa servante, et la donna pour femme à son mari. Celui ci alla vers Agar, qui devint enceinte. Lorsqu’elle se vit enceinte, sa maîtresse ne compta plus à ses yeux. Alors Saraï dit à Abram : tu es responsable de l’injure qui m’est faite ! J’ai mis ma servante entre tes bras, et depuis qu’elle s’est vue enceinte, je ne compte plus à ses yeux. Que Yahvé juge entre toi et moi !". Abram dit à Saraï : "Eh bien, ta servante est entre tes mains, fait lui comme il te semblera bon !" Saraï la maltraita tellement que l’autre s’enfuit de devant elle.
L’Ange de Yahvé la rencontra près d’une source au désert, la source qui est sur le chemin de Shur. Il dit : "Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ?". Elle répondit : " Je fuis devant ma maîtresse Saraï." L’Ange de Yahvé lui dit : "Retourne chez ta maîtresse et sois lui soumise... Je multiplierai beaucoup ta descendance, tellement qu’on ne pourra pas la compter... Tu es enceinte et tu enfantera un fils, tu lui donnera le nom d’Ismaël, car Yahvé a entendu ta détresse. Celui là sera un onagre d’homme, sa main contre tous, la main de tous contre lui, il s’établira à la face de tous ses frères."
A Yahvé qui lui avait parlé, Agar donna ce nom : "Tu es El Roï" car dit-elle : "Ai-je encore vu ici après celui qui me voit ?"
(Gn 16,3-13)
... L’enfant grandit et fut sevré, et Abraham fit un grand festin le jour où l’on sevra Isaac. Or Saraï aperçut le fils né à Abraham de l'Egyptienne Agar, qui jouait avec son fils Isaac, et elle dit à Abraham : "Chasse cette servante et son fils, il ne faut pas que le fils de cette servante hérite avec mon fils Isaac." Cette parole déplut beaucoup à Abraham mais Dieu lui dit : "Ne te chagrine pas à cause du petit et de ta servante, tout ce que Saraï te demande, accorde-le, car c’est par Isaac qu’une descendance perpétuera ton nom, mais du fils de la servante je ferais aussi une grande nation car il est de ta race."
Abraham se leva tôt, il prit une outre d’eau et du pain qu’il donna à Agar, et il mit l’enfant sur son épaule puis il la renvoya. Elle s’en fut errer au désert de Bersabée. Quand l’eau de l’outre fut épuisée, elle jeta l’enfant sous un buisson, et elle alla s’asseoir vis-à-vis, loin comme une portée d’arc. Elle se disait en effet : "Je ne veux pas voir mourir l’enfant." Elle s’assit vis-à-vis et elle se mit à pleurer. Dieu entendit les cris du petit, et l’Ange de Dieu appela du ciel : "Qu’as tu Agar ? Ne crains pas car Dieu à entendu les cris du petit, là où il était. Debout ! Soulève le petit et tiens-le ferme, car j’en ferai une grande nation." Dieu déssilla les yeux d’Agar et elle aperçut un puits. Elle alla remplir l’outre et fit boire le petit. Dieu fut avec lui, il grandit et demeura au désert.
(Gn 21,8-20)
Sacrifice d’Isaac
Abraham prit le bois de l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau, et ils s’en allèrent tous deux ensemble. Isaac s’adressa à son père et lui dit : "Mon père." Il répondit : "Oui, mon fils !" - "Eh bien, reprit-il, voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ?" Abraham répondit : "C’est Dieu qui pourvoira à l'agneau pour l’holocauste, mon fils", et ils allèrent tous deux ensemble. Quand ils furent arrivés à l’endroit que Dieu leur avait indiqué, Abraham y éleva l’autel, et déposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’Ange de Yahvé l’appela du ciel et dit : "Abraham ! Abraham !" Il répondit : "Me voici !" L’Ange dit : "N’étends pas la main contre l’enfant, ne lui fait aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu, tu n’a pas refusé ton fils, ton unique." Abraham leva les yeux et vit un bélier qui s’était prit les cornes dans un buisson, et Abraham alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils... L’Ange de Yahvé appela une seconde fois Abraham du ciel et dit : "Je jure par moi-même, parole de Yahvé, parce que tu as fait cela, que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrais ta postérité aussi nombreuse que les étoiles... Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre, parce que tu m’as obéi."
(Gn 22,6-19)
Buisson ardent
Moïse faisait paître le petit bétail de Jéthro, son beau père, prêtre de Madian ; il l'emmena par-delà le désert et parvint à la montagne de Dieu, l'Horeb. L'Ange de Yahvé lui apparut, dans une flamme de feu , du milieu d'un buisson. Moïse regarda : le buisson était embrasé mais le buisson ne se consumait pas. Moïse dit : "Je vais faire un détour pour voir cet étrange spectacle et pourquoi le buisson ne se consume pas." Yahvé vit qu'il faisait un détour pour voir et l'appela : "Moïse, Moïse", dit-il, et il répondit : "Me voici." Il dit : "N'approche pas d'ici, retire tes sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte." Et il dit : "Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob." Alors Moïse se voila la face car il craignait de fixer son regard sur Dieu.
(Ex 3,1-6)
Avertissement
L'Ange de Yahvé monta de Gilgal à Béthel, et il dit : "Je vous ai fait monter d'Egypte et je vous ai amenés dans ce pays que j'avais promis par serment à vos pères. J'avais dit : "Je ne romprais point mon alliance avec vous. De votre côté, vous ne concluerez point d'alliance avec les habitants de ce pays ; mais vous renverserez leurs autels."Or vous n'avez pas écouté ma voix. Qu'avez vous fait là ? Eh bien je vous le dis : je ne chasserai point ces peuples devant vous. Ils seront pour vous des oppresseurs et leurs dieux seront pour vous un piège." Lorsque l'Ange de Yahvé eut adressé ces paroles à tous les Israélites, le peuple se mit à crier et à pleurer.
(Juges 2,1-4)
Au fil de la lecture, apparaissent des êtres distincts de Dieu, et qui n'agissent que sur son ordre. C'est ainsi qu'ils posent des actes comme en Ez 40,3 :
En ce jour même, la main de Yahvé fut sur moi... Il m'emmena là-bas, et voici qu'il y avait un homme dont l'aspect était comme celui de l'airain. Il avait dans la main un cordeau de lin et une canne à mesurer, et il se tenait dans le porche. L'homme me dit : "Fils d'homme regarde bien, écoute de toutes tes oreilles, et fais bien attention à tout ce que je vais te montrer, car c'est pour que je te le montre que tu as été amené ici. Fais connaître à la maison d'Israël tout ce que tu vas voir.
ou n'en posent pas, comme en 2 Sam 24,16 :
L'Ange étendit sa main vers Jérusalem pour l'exterminer, mais Yahvé se repentit de ce mal, et il dit à l'ange qui exterminait le peuple : "Assez ! Retire à présent ta main."
Mais cela se vit toujours dans l'obéissance à Dieu. Il en sera ainsi dans tout l'Ancien Testament, mais l'intervention des Anges ne s'arrête pas là. Nous la trouvons dans la vie même du Christ :

- Dès sa conception, en Matthieu 1,20 :
Alors qu'il [Joseph] avait formé ce dessein, voici que l'Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus : car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés."
- Puis au désert, en Matthieu 4,1-11 :
Alors Jésus fut emmené au désert par l'Esprit, pour être tenté par le diable. Il jeûna durant quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim. Et, s'approchant, le tentateur lui dit : "Si tu es Fils de Dieu , dis que ces pierres deviennent des pains." Mais il répondit : "Il est écrit : Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." Alors le diable le prend avec lui dans la Ville Sainte, et il le plaça sur le pinacle du Temple, et lui dit : "Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses Anges, et sur leurs mains ils te porteront, de peur que tu ne heurtes du pied quelque pierre." Jésus lui dit : "Il est encore écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu." De nouveau le diable le prend avec lui sur une très haute montagne, lui montre tous les royaumes du monde avec leur gloire, et lui dit : " Tout cela, je te le donnerai, si, te prosternant, tu me rends hommage." Alors Jésus lui dit : "Retire toi, Satan ! Car il est écrit : C'est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, et à Lui seul tu rendras un culte." Alors le diable le quitte. Et voici que des Anges s'approchèrent, et ils le servaient.
- Enfin lors de sa résurrection, en Matthieu 28,2 :
Et voila qu'il se fit un grand tremblement de terre : l'ange du Seigneur descendit du ciel et vint rouler la pierre, sur laquelle il s'assit. Il avait l'aspect de l'éclair, et sa robe était blanche comme neige.
Les apôtres eux mêmes en font l'expérience :

- L'ange les libère de prison : Actes 5,19 :
Mais pendant la nuit l'ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et, après les avoir conduit dehors, leur dit : "Allez annoncer hardiment au peuple dans le Temple tout ce qui concerne cette Vie-là."
- Envoie Philippe en mission : Actes 8,26 :
L'ange du Seigneur s'adressa à Philippe et lui dit : "Pars et va-t'en, à l'heure de midi, sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte."
- Corneille lui-même, alors que non baptisé, en a la révélation, car Dieu à qui rien n'est impossible, agit là où il veut, comme il veut et quand il veut : Actes 10,3 :
Il eut une vision. Vers la neuvième heure du jour, l'ange de Dieu - il le voyait clairement - entrait chez lui et l'appelait : "Corneille!" Il le regarda et fut pris de frayeur. "Qu'y a-t-il, Seigneur ?" demanda-t-il. - "Tes prières et tes aumônes, lui répondit l'ange, sont montées devant Dieu, et il s'est souvenu de toi. Maintenant donc, envoie des hommes à Joppé et fais venir Simon, surnommé Pierre..."
Si nous prenions aujourd'hui le temps de regarder la vie des saints, nous serions certainement très surpris de voir autant d'interventions divines, mais ces quelques pages n'y suffiraient pas, c'est pourquoi nous ne parlerons des Anges que lors des apparitions mariales, celles-ci étant reconnues dans leur contexte complet par l'autorité de l'Eglise.

Rue du Bac

Le 19 Juillet 1830, une novice des Filles de la Charité est réveillée par quelqu'un qui l'appelle par son nom : "Catherine !". C'est son Ange gardien qui a pris l'apparence d'un enfant de cinq ans, et qui est tout vêtu de blanc. Il lui demande de venir avec lui à la chapelle où la Vierge Marie désire lui transmettre tout un message... La Vierge effectivement lui apparaît et lui parle, cela se passait à la rue du Bac à Paris, la novice avait pour nom : Catherine Labouré, et elle nous a transmis selon les demandes de la Vierge Marie, la médaille miraculeuse.

Fatima

En 1916 au Portugal, un Ange apparut par trois fois à des enfants, il se présenta lui-même comme étant l'Ange gardien du Portugal, il demanda aux enfants de beaucoup prier, de faire des sacrifices ; les enfants n'avaient pourtant que 6, 8, 9 ans !! Il va jusqu'à leur enseigner lui-même une prière que les enfants rediront inlassablement chaque jour : "Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère, et je vous aime ! Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, n'adorent pas, n'espèrent pas et ne vous aiment pas." Après cette préparation, Marie apparut aux enfants, pour appeler le monde à la pénitence, et à la conversion. Cela se passait à Fatima.

Ces deux exemples de manifestations angéliques à notre époque, tend à prouver que les Anges sont encore, de par la volonté de Dieu, à notre service, pour nous conduire nous aussi vers le Père. Les quelques pages suivantes devraient, maintenant que ceci est établi, nous aider à mieux connaître les Anges, et à apprendre à nous appuyer sur eux pour mieux servir Dieu.

barre_arc_en_ciel_anime.gif (4491 octets)

Anges - Descriptif


Tout d'abord, les Anges sont innombrables, Daniel et Paul parlent de myriades : Dan 7,10, Heb 12,22.
Mille milliers le servaient, myriades de myriades, debout devant lui.
(Dan 7,10)
Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d'anges, réunion de fête...
(Heb 12,22)
Jean, dans l'Apocalypse, parle de millions :
Et ma vision se poursuivit. J'entendis la voix d'une multitude d'Anges rassemblés autour du trône, des Vivants et des Vieillards - ils se comptaient par myriades de myriades et par milliers de milliers...
(Ap 5,11)
Jésus, lui, occasionnellement, emploie le terme militaire de l'époque : légion :
Penses-tu donc que je ne puisse faire appel à mon Père, qui me fournirait sur-le-champ plus de douze légions d'anges ?
(Mat 26,53)
Tout ceci tend à prouver que nous ne sommes pas le centre de l'univers, mais simplement une particule, que Dieu a élevé au rang d'enfant !!!

Selon la Bible, le monde de l'au-delà correspond à une société hiérarchique, où chacun aurait une place précise et un rôle défini, voulu par Dieu. Rationnellement il nous est impossible de décrire de façon précise cette organisation, toutefois nous trouvons dans les Ecritures quelques renseignements.

Ainsi apparaissent différents termes : Anges, archanges, séraphins, chérubins, trônes, dominations, vertus, principautés et puissances.

LES ANGES sont des esprits, c'est à dire des êtres immatériels, doués d'intelligence et de volonté. Bien qu'immatériels, nous l'avons vu plus haut, ils peuvent prendre une apparence physique, lorsque dans leur mission, ils doivent se montrer à l'homme.

LES SERAPHINS dont le nom signifie : " brûlants, ardents", ont semble-t-il pour fonction de louer le Nom et les qualités de Dieu ; et si l'on en croit Isaïe, Dieu semble les utiliser aussi pour purifier de façon particulière ses serviteurs. Ils ont six ailes, deux pour se couvrir la face, deux pour se couvrir les pieds et deux pour voler. Ils se tiennent au-dessus du trône de Dieu : Isaïe 6,1-8
L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône grandiose et surélevé. Sa traîne emplissait le sanctuaire. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui, ayant chacun six ailes, deux pour se couvrir la face, deux pour se couvrir les pieds, et deux pour voler. Ils se criaient l'un à l'autre ces paroles : "Saint, saint, saint est Yahvé Sabaot, sa gloire emplit toute la terre." Les montants des portes vibrèrent au bruit de ces cris et le temple était plein de fumée. Alors je dis : "Malheur à moi, je suis perdu ! car je suis un homme aux lèvres impures, j'habite au sein d'un peuple aux lèvres impures, et mes yeux ont vu le Roi, Yahvé Sabaot." L'un des séraphins vola vers moi, tenant dans sa main une braise qu'il avait prise avec des pinces sur l'autel. Il m'en toucha la bouche et dit : "Voici, ceci a touché tes lèvres, et ta faute est effacée, ton péché est pardonné." Alors j'entendis la voix du Seigneur qui disait : "Qui enverrai-je ? Qui ira pour nous ?" Et je dis : "Me voici, envoire moi.".
LES CHERUBINS ont des mains, des pieds et des ailes. Ezechiel aux chapitres un et dix, en donne une description fantastique, qui ne peut être issue de la simple imagination.
Je regardai : c'était un vent de tempête soufflant du nord, un gros nuage, un feu jaillissant, avec une lueur autour, et au centre comme l'éclat du vermeil au milieu du feu. Au centre, je discernais quelque chose qui ressemblait à quatre animaux dont voici l'aspect : ils avaient une forme humaine. Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes. Leurs jambes étaient droites et leurs sabots étaient comme des sabots de boeufs, étincelants comme l'éclat de l'airain poli. Sous leurs ailes, il y avaient des mains humaines tournées vers les quatre directions, de même que leurs faces et leurs ailes à eux quatre. Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre ; ils ne tournaient pas en marchant : ils allaient chacun devant soi. Quant à la forme de leurs faces, ils avaient une face d'homme, et tous les quatre avaient une face de lion à droite, et tous les quatre avaient une face de taureau à gauche, et tous les quatre avaient une face d'aigle. Leurs ailes étaient déployées vers le haut ; chacun avait deux ailes se joignant et deux ailes lui couvrant le corps ; et ils allaient chacun devant soi ; ils allaient là où l'Esprit les poussait, ils ne se tournaient pas en marchant.
Au milieu des animaux, il y avait quelque chose comme des charbons ardents ayant l'aspect de torches, allant et venant entre les animaux ; le feu jetait une lueur, et du feu sortaient des éclairs. Les animaux allaient et venaient, semblables à l'éclair.
Je regardais les animaux ; et voici qu'il y avait une roue à terre, à côté des animaux aux quatre faces. L'aspect de ces roues (et leur structure) avaient l'éclat de la chrysolithe. Toutes les quatre avaient même forme ; quant à leur aspect et leur structure : c'était comme si une roue se trouvait au milieu de l'autre. Elles avançaient dans les quatre directions et ne se tournaient pas en marchant. Leur circonférence était de grande taille et effrayante, et leur circonférence, à toutes les quatre, était pleine de reflets tout autour. Lorsque les animaux avançaient, les roues avançaient à côté d'eux, et lorque les animaux s'élevaient de terre, les roues s'élevaient. Là où l'Esprit les poussait, les roues allaient, et elles s'élevaient également, car l'esprit de l'animal était dans les roues. Quand ils avançaient, elles avançaient, quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient, et quand ils s'élevaient de terre, les roues s'élevaient également, car l'esprit de l'animal était dans les roues. Il y avait sur les têtes de l'animal quelque chose qui ressemblait à une voûte, éclatante comme le cristal, tendue sur leurs têtes, au-dessus, et sous la voûte, leurs ailes étaient dressées l'une vers l'autre ; chacun en avait deux lui couvrant le corps.
Et j'entendis le bruit de leurs ailes, comme un bruit d'eaux abondantes, comme la voix de Shaddaï ; lorsqu'ils marchaient, c'était un bruit de tempête, comme un bruit de camp ; lorsqu'ils s'arrêtaient, il repliaient leurs ailes. Et il se produisit un bruit.
Au-dessus de la voûte qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l'aspect d'une pierre de saphir en forme de trône, et sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant apparence humaine.
Et je vis comme l'éclat du vermeil, quelque chose comme du feu près de lui, tout autour, depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessus ; et depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessous, je vis quelque chose comme du feu et une lueur tout autour ; l'aspect de cette lueur tout autour, était comme l'aspect de l'arc qui apparait dans les nuages, les jours de pluie. C'était quelque chose qui ressemblait à la gloire de Yahvé. Je regardai, et tombai la face contre terre ; et j'entendis la voix de quelqu'un qui me parlait.
(Ez 1,4-28)
Je regardai : voici que sur la voûte qui était sur la tête des chérubins, au-dessus d'eux, apparut comme une pierre de saphir dont l'aspect était semblable à un trône. Et il dit à l'homme vêtu de lin : "Va au milieu du char, sous le chérubin, prends à pleines mains des charbons du milieu des chérubins et répands-les sur la ville." Et il y alla sous mes yeux.
Les chérubins se tenaient à droite du Temple lorsque l'homme entra, et la nuée emplissait le parvis intérieur. La gloire de Yahvé s'éleva de dessus les chérubins, vers le seuil du Temple, le Temple fut rempli de la nuée et le parvis fut rempli de la lueur de la gloire de Yahvé. Et le bruit des ailes des chérubins s'étendit jusqu'au parvis extérieur, comme la voix du Dieu tout-puissant lorsqu'il parle.
Lorsqu'il donna cet ordre à l'homme vêtu de lin : "Prends du feu au milieu du char, du milieu des chérubins", l'homme vint et se tint près de la roue. Le chérubin étendit la main d'entre les chérubins, vers le feu qui était au milieu des chérubins ; il le prit et le mit dans la main de l'homme vêtu de lin. Celui-ci le saisit et sortit. Alors apparut une forme de main humaine sous les ailes des chérubins. Je regardai : il y avait quatre roues à côté des chérubins, chaque roue à côté de chaque chérubin, et l'aspect des roues était comme l'éclat de la chrysolithe. Elles semblaient avoir le même aspect toutes les quatre, comme si une roue était au milieu de l'autre. Elles avançaient vers les quatre directions et ne se tournaient pas en marchant, car elles avançaient du côté où était dirigée la tête et ne se tournaient pas en marchant. Et tout leur corps, leur dos, leurs mains et leurs ailes ainsi que les roues, étaient pleins de reflets tout autour (leurs roues à tous les quatre). A ces roues on donna - je l'entendis - le nom de "galgal". Chacun avait quatre faces : la première était la face du chérubin, la seconde une face humaine, la troisième une face de lion et la quatrième une face d'aigle. Les chérubins s'élevèrent : c'était l'animal que j'avais vu sur le fleuve Kebar. Lorsque les chérubins avançaient, les roues avançaient à côté d'eux ; lorsque les chérubins levaient les ailes pour s'élever de terre, les roues ne se tournaient pas non plus à côté d'eux. Lorsqu'ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient, et lorsqu'ils s'élevaient, elles s'élevaient avec eux, car l'esprit de l'animal était en elles.
La gloire de Yahvé sortit sur le seuil du Temple et s'arrêta sur les chérubins. Les chérubins levèrent leurs ailes et s'élevèrent de terre à mes yeux, en sortant, les roues avec eux. Ils s'arrêtèrent à l'entrée du porche oriental du Temple de Yahvé, et la gloire du Dieu d'Israel était sur eux, au-dessus. C'était l'animal que j'avais vu sous le Dieu d'Israël au fleuve Kebar, et je sus que c'était des chérubins. Chacun avait quatre faces et chacun quatre ailes, avec des formes de mains humaines sous leurs ailes. Leurs faces étaient semblables aux faces que j'avais vues au fleuve Kebar. Chacun allait droit devant soi.
(Ez 10,1-22)
Comme les séraphins, ils glorifient constamment Dieu et ils sont également très puissants.

La Génèse nous les montre comme étant les sentinelles de l'Eden. Gn 3,24
Dieu bannit l'homme et il posta devant le jardin d'Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l'arbre de vie.
L'Exode nous les décrit sur l'Arche de l'Alliance, où ils sont le symbole de la puissance et de la sainteté de Dieu : Ex 25,17-21 :
Tu feras aussi un propitiatoire d'or pur, de deux coudées et demi de long et d'une coudée et demi de large. Tu feras deux chérubins d'or repoussé, tu les feras aux deux extrémités du propitiatoire... Les chérubins auront les ailes déployées vers le haut et protègeront le propitiatoire de leurs ailes en se faisant face... Tu mettras le propitiatoire sur le dessus de l'arche, et tu mettras dans l'arche le Témoignage que je te donnerai.
Les Psaumes, eux, nous les montrent très proches de Dieu :
Il chevaucha un chérubin et vola,
il plana sur les ailes du vent.
(Ps 18,11)
Yavhé règne, les peuples tremblent ;
il siège sur les Chérubins, la terre chancelle ;
dans Sion Yahvé est grand.
(Ps 99,1)
Pasteur d'Israël, écoute,
toi qui mènes Joseph comme un troupeau ;
toi qui sièges sur les Chérubins, resplendis...
(Ps 80,2)
Toute une armée céleste semble ainsi réhausser la gloire de Dieu, et être à sa disposition pour gouverner le monde et exécuter ses ordres : Ps 103,20 :
Bénissez Yahvé, vous ses Anges,
héros puissants, qui accomplissez sa parole,
attentifs au son de sa parole.
Et si l'on en croit le songe de Jacob, les Anges sont un lien important entre le ciel et la terre, entre Dieu et les hommes : Gn 28,12 :
Il eut un songe : Voilà qu'une échelle était dressée sur la terre et que son sommet atteignait le ciel, et des Anges de Dieu y montaient et descendaient ! ...
TRONES, DOMINATIONS, principautés, puissances, vertus, nous sont quasiment inconnus. L'apôtre Paul ne nous donne que leurs noms, et il semble difficile de savoir à quoi ils correspondent :
Jésus est l'Image du Dieu invisible, Premier-né de toute créature, car c'est en lui qu'ont été créees toutes choses, dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances.
(Col 1,15-16)
Oui, j'en ai l'assurance, ni mort ni vie, ni Anges ni principautés, ni passé ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus Notre Seigneur.
(Rom 8,38-39)
ARCHANGES : en ce qui concerne les archanges, le préfixe "arch" signifie : premier, principal. Un archange est donc, s'il nous est permis de nous exprimer ainsi, un ange chef. Le passage 1 Th 4,16, reliant l'archange à l'Apocalypse, semble confirmer cette thèse.
Car lui-même, le Seigneur, au signal donné part la voix de l'archange et la trompette de Dieu, descendra du ciel...
Si l'on en croit Jude, le nom d'un des archange est Michel :
Pourtant, l'archange Michel, lorsqu'il plaidait contre le diable et discutait au sujet du corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement outrageant, mais dit : "Que le Seigneur te réprime !"
(Jude 1,9)
La Bible nous présente d'ailleurs Michel comme étant le grand prince qui mène le combat contre Satan ; ce n'est donc pas n'importe qui !
Alors il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses Anges combattirent le Dragon...
(Ap 12,7)
Nous connaissons également deux autres noms : Raphaël et Gabriel.

Raphaël est mentionné dans le livre de Tobie; il se présente d'abord comme un frère israélite.
Tobie sortit, en quête d'un bon guide capable de venir avec lui en Médie. Dehors, il trouva Raphaël, l'ange, debout face à lui, sans se douter que c'était un ange de Dieu. Il lui dit : "D'où es-tu ?" L'ange répondit : "Je suis l'un des Israélites tes frères, je suis venu chercher du travail par là."
(Tobie 5,4-5)
Ce n'est que plus tard, après tout un enseignement, qu'il révèle qui il est réellement, à savoir l'un des sept Anges d'auprès de Dieu. Tobie et sa femme en sont tellement impressionnés qu'il doit les rassurer en leur affirmant que c'était là la volonté de Dieu... Nous ne savons pas qui sont ces sept Anges, mais cela tend à confirmer la thèse de la hiérarchie angélique.
A la fin des noces, Tobit appela son fils Tobie, et lui dit : "Mon enfant, pense à régler ce qui est dû à ton compagnon, tu dépasseras le prix convenu." Il demanda : "Père, combien vais-je lui donner pour ses services ? Même en lui laissant la moitié des biens qu'il a rapportés avec moi, je n'y perds pas. Il me ramene sain et sauf, il a soigné ma femme, il rapporte avec moi l'argent, et enfin il t'a guéri ! Combien lui donner encore pour cela ?" Tobit lui dit : "Il a bien mérité la moitié de ce qu'il a rapporté." Tobie fit donc venir son compagnon, et lui dit : "Prends la moitié de ce que tu as ramené, pour prix de tes services, et vas en paix."
Alors Raphaël les prit tous les deux à l'écart, et il leur dit : "Bénissez Dieu, célébrez-le devant tous les vivants, pour le bien qu'il vous a fait. Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et ne vous lassez pas de le remercier. Il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler et de publier les oeuvres de Dieu. Remerciez le dignement. Faites ce qui est bien et le malheur ne vous atteindra pas.
Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l'aumône avec la justice, que la richesse avec l'iniquité. Mieux vaut pratiquer l'aumône, que thésauriser de l'or. L'aumône sauve de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours ; ceux qui font le péché et le mal se font du tort à eux mêmes.
Je vais vous dire la vérité sans rien vous cacher : je vous ai déjà enseigné qu'il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler dignement les oeuvres de Dieu. Vous saurez donc que, lorsque vous étiez en prière, toi et Sarra, c'était moi qui présentait vos suppliques devant la gloire du Seigneur et qui les lisais ; et de même lorsque tu enterrais les morts. Quand tu n'as pas hésité à te lever, et à quitter la table, pour aller ensevelir un mort, j'ai été envoyé pour éprouver ta foi, et Dieu m'envoya en même temps pour te guérir, ainsi que ta belle fille Sarra. Je suis Raphaël, l'un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur."
Ils furent remplis d'effroi tous les deux ; ils se prosternèrent, et ils eurent grand-peur. Mais il leur dit : "Ne craignez rien, la paix soit avec vous. Bénissez Dieu à jamais. Pour moi, quand j'étais avec vous, ce n'est pas à moi que vous deviez ma présence, mais à la volonté de Dieu : c'est lui qu'il faut bénir au long des jours, lui qu'il faut chanter. Vous avez cru me voir manger, ce n'était qu'une apparence. Alors, bénissez le Seigneur sur la terre et rendez grâce à Dieu."
(Tobie 12,1-20)
Gabriel, lui, se présente comme le messager de la Parole de Dieu, nous le voyons dans l'évangile de Luc, lors de l'annonce faite à Marie.
L'ange Gabriel entra et lui dit : "Réjouis toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi" .... "Sois sans crainte, Marie ; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père ; il règnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n'aura pas de fin" ... "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu'on appelait la stérile ; car rien n'est impossible à Dieu." ... Et l'ange la quitta.
(Luc 1,28-38)
On le voit aussi venir de part la volonté de Dieu, soutenir Daniel, en lui révélant la volonté divine face au péché des hommes.
Moi, Daniel, contemplant cette vision, j'en cherchais l'intelligence. Voici, se tenant devant moi, quelqu'un qui avait l'aspect d'un homme. J'entendis une voix d'homme, sur l'Ulaï, criant : "Gabriel, donne-lui l'intelligence de cette vision !" Il s'avança vers le lieu où je me tenais, et, comme il approchait, je fus saisi de terreur et tombai face contre terre. Il me dit : "Fils d'homme, comprends : c'est le temps de la Fin que révèle la vision." Il parlait encore que je m'évanouis, la face contre terre. Il me toucha et me releva. Il dit : "Voici, je vais te faire connaître ce qui viendra à la fin de la Colère, pour la Fin assignée."
(Dan 8,15-19)
Gabriel reviendra plus tard lui parler et l'instruire "dans l'intelligence", c'est à dire dans la connaissance divine.
Je parlais encore, proférant ma prière, confessant mes péchés et les péchés de mon peuple Israël, et répandant ma supplication devant Yahvé mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu ; je parlais encore en prière, quand Gabriel, l'être que j'avais vu en vision au début, fondit sur moi en plein vol, à l'heure de l'oblation du soir. Il vint, me parla et me dit : "Daniel, me voici : je suis sorti pour venir t'instruire dans l'intelligence. Dès le début de ta supplication une parole a été émise et je suis venu te l'annoncer. Tu es l'homme des prédilections. Pénètre la parole, comprends la vision..."
(Dan 9,20-23)
 

Ainsi donc, on peut dire que quelque soient leurs catégories, leurs noms, les Anges sont :

- puissants : Alors que les Anges, quoique supérieurs en force et en puissance ne portent pas contre elles (les forces du mal) devant le Seigneur de jugements calomnieux. (2 Pierre 2,11)

- glorieux et saints : Car celui qui aura rougi de moi et de mes paroles, de celui là le Fils de l'homme rougira, lorsqu'il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints Anges. (Luc 9,26)

- immortels : aussi bien ne peuvent-ils plus mourir, car ils sont pareils aux Anges… (Luc 20,36)

- sans sexualité : à la résurrection en effet, on ne prend ni femme ni mari , mais on est comme des Anges dans le ciel. (Mat. 22,30)

- esprits au service de Dieu : est-ce que tous ne sont pas des esprits chargés d'un ministère, envoyés en service pour ceux qui doivent hériter du salut ? (Heb 1,14)

- ils se réjouissent du salut des âmes : c'est ainsi, je vous le dis, il naît de la joie devant les Anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. (Luc 15,10)

- ils peuvent à la différence des hommes voir la face de Dieu : mais, dit-il, tu ne peux pas voir ma face, … et vivre (Ex 33,20)

Gardez vous de mépriser aucun de ces petits, car, je vous le dis, leurs Anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux. (Mat 18,10)

En tout cela, nous voyons qu'ils sont bien supérieurs aux hommes et pourtant Dieu les met à notre service. Cependant, même s'ils sont à notre service, ils ne le sont pas pour assouvir nos désirs personnels, justifiés ou égocentriques. Leur service étant d'abord un service de Dieu, ils sont là pour nous aider dans notre marche vers le Père, dont nous recevons la vie éternelle, puisqu'il nous élève au-dessus des Anges, en faisant de nous, non pas des créatures parmi d'autres, mais bien ses enfants et héritiers ! Merveille de l'amour extraordinaire de Dieu !!!

 

barre_arc_en_ciel_anime.gif (4491 octets)

Sommaire Textes de Référence

 


Mon site portail


Mon site sur l'Onsei-Do

Copyright © Isabelle Padovani
Dernière révision : 10 décembre 2017.