Chacun de nous est relié à trois Etres de Lumière, vivant sur des sphères plus subtiles que le plan matériel. Ils sont connus de toutes les Traditions, au-delà de toute appartenance religieuse.

Depuis la plus Haute Antiquité, on retrouve trace, dans toutes les traditions, d'êtres surnaturels servant de messagers entre le Divin et l'Homme.

Les textes des différentes traditions s'accordent sur leur nature immatérielle et leur nombre, que l'on ne peut définir.

Au sujet de leur nature, le Talmud, nous apprend que "Les Anges sont des corps supérieurs faits de matière supérieure : de feu et d'eau subtiles de lumière, et d'un souffle pur, ou Esprit." Quant à leur fonction, elle est donnée par leur nom même, bien qu'il diffère suivant les traditions :

- sukalli, et yazatas, dans la Babylone Antique, termes désignant des Anges messagers, ou "fils des Dieux" ;

- feresh'ta, en Perse, désigne les conseillers spirituels ailés qui louent Dieu et lui rendent gloire ;

- kinpuru'sh, chez les hindous, est un terme désignant des êtres "adorant Dieu, et voletant autour de Lui" ;

- Mal'ak en hébreu, dérivé du verbe "l'k" qui veut dire "porter un message, accomplir une mission" ;

- Aggelos, en grec, qui signifie également "messager" ;

- Devas, en Inde, ce qui signifie littéralement "Les Brillants", "Les Lumineux" ;

- Ongwheonwhe, chez les Amérindiens, ce qui signife "le Peuple des Oiseaux.

Saint-Augustin synthétise ces notions de nature et de fonction de l'Ange dans ses Lettres, lorsqu'il écrit : "Les Anges sont des esprits, mais ce n'est pas parce qu'ils sont des esprits qu'ils sont des anges. Ils deviennent des anges quand Dieu les envoie en mission. En effet, le nom d'ange qualifie leur fonction, et non leur nature. Si vous voulez savoir le nom de leur nature, ce sont des esprits ; si vous voulez savoir le nom de leur fonction, ce sont des anges, c'est-à-dire des messagers." Voilà qui est on ne peut plus clair...

Comme on peut le voir, en tous lieux, et en tous temps, l'homme a nommé l'Ange : peut-être parce que ce dernier avait une existence réelle ? Qui sait...

A ce sujet, l'objectif de cette page n'est pas de convaincre de l'existence des Anges…

Néanmoins, nous ne résisterons pas à la tentation de rapporter le dialogue s'étant déroulé, en 1890, entre le grand saint indien, Sri Ramakrishna, et un questionneur impénitent :

- "Croyez-vous en Dieu, Monsieur ?
- Oui, répondit-il.
- Pouvez-vous me prouver son existence, Monsieur ?
- Oui.
- Comment ?
- Parce que je le vois comme je vous vois, mais avec plus d'intensité..."

Ce grand Sage, nous apporte bien là, par sa sublime réponse, une clé essentielle dans notre quête du Divin, et de ses messagers, les Anges : il parle d'intensité. Et tel est effectivement notre problème, à l'heure actuelle : nous ne voyons plus ce qui nous entoure avec la même "intensité" vibratoire qu'autrefois, et avons toutes les peines du monde à voir, tout simplement.

Ce n'est pas sans raison que le Maître Jésus disait "ils ont yeux, et ils ne voient pas, ils ont des oreilles, et ils n'entendent pas...", car, dans son INVOLUTION, dans sa lente descente dans la matière (symbolisée par la Chute originelle relatée dans la Genèse), l'homme n'a conservé que ses cinq sens physiques, mais a perdu les cinq sens spirituels qui y correspondent.

Le scientifique du XXeme siècle sait parfaitement que, par ses sens physiques l'homme ne capte qu'un millième de ce qui existe dans l'univers.

Nous avons des yeux... mais : en deçà du rouge, nous ne voyons pas encore... et au-delà du violet, nous ne voyons plus !

Nous avons des oreilles... mais : en deçà et au-delà d'une certaine plage de fréquences, nous n'entendons pas encore, ou plus...

Pourtant, il ne viendrait à l'idée d'aucun scientifique de dire que, sous prétexte que nous ne les voyons pas, les ultra-violets n'existent pas, ou que les infra-sons sortent de l'imagination de quelques farfelus en mal de sensationnel...

Ainsi, nous avons perdu, de par notre lente descente dans la matière, la capacité de voir et d'entendre dans une large bande du spectre électro-magnétique : c'est ce plan, et d'autres plans qui sont vibratoirement encore plus élevés, que l'on appelle familièrement les "plans subtils", pour les différencier du plan matériel, du monde que nous pouvons appréhender par nos cinq sens physiques.

Ces plans subtils sont l'espace de vie de nos Grands Frères de Lumière : les Anges Servants.

C'est avec trois de ces Anges Servants,
(appelés parfois Anges Gardiens dans certains ouvrages récents)
que chacun de nous est relié
de par le jour, le lieu, et l'heure de sa naissance.

Le texte de cette page est issu du livre "La Voie des Anges" écrit par Isabelle Padovani,
copyright 2000, aux Editions de Mortagne.
Toute reproduction totale ou partielle, est formellement interdite, sous peine de poursuites.
Vous pouvez utilisez ces pages pour votre usage personnel uniquement.
Pour toute autre utilisation, l'accord de  l'auteur est nécessaire.

Accueil Voie des Anges

 


Mon site portail


Mon site sur l'Onsei-Do

Copyright © Isabelle Padovani
Dernière révision : 16 février 2017.